•   Guérilla verteIl faut toujours écouter sa mère… Le lundi 8 mars 2010 est tombé dans notre jolie ville de Montpellier un bon 10-15 cm de neige. Affolé au début de cette épreuve pour nos amis fraisiers, tout nouvellement installés dans notre potager pirate de Paul Va’, j’allais chercher du secours chez ma génitrice, biologiste de son état. 
      Or, la neige n’est pas un si grand mal pour le potager. Guérilla verteEn effet :

    - Quand il neige, il fait bien souvent très froid la nuit et le matin. Or, la neige conserve une température entre 0 et 3°C, qui permet d’isoler les plantes du gel mortifère…Ainsi, le -5°C de prévu après nos grandes neiges sera mieux vécu par nos chers fraisiers, salades etc…

    - De plus, la neige, par des phénomènes que je ne connais pas, permet de mieux fixer l’azote présent dans l’air (donc dans le neige) dans le sol. Azote si précieux à la terre…

    - Enfin, c’est un goutte à goutte naturel, un arrosage fantastique.

     

      Guérilla verteLa neige n’est donc pas une si grande malédiction, au contraire. Ce qui détruit le potager, ce sont plutôt les mecs qui font des batailles de neiges dessus…
      Signé/ Titouan 


    22 commentaires
  •   À l'écoute de Radio Zinzine, je suis tombé sur une émission en cours autour des mauvaises herbes, notamment ces deux compagnes de l'homme que sont l'ortie et le sureau.

      Chénopodiacées (Amaranthe, Betterave vulgaire, e. g.), urticacées (orties, pariétaire,...) polygonacées sont des plantes nitrophiles, qui poussent dans des sols riches en nitrates, par exemple quand il y a beaucoup de matière organique en décomposition ou quand les riverains, avant d'etre conditionnés par l'hygiénisme, allaient pisser aux pieds des murs. Elles ont donc parties liées aux activités humaines. On dit d'elles aussi que ce sont des plantes rudérales, c'est-à-dire plantes des ruines, des gravois et des décombres. Ces plantes ont la particularité d'apparaitre les premières en cas de bouleversemnt ou de transformation intempestive du milieu, par exemple après l'effondrement d'un mur, sur un chantier ou une friche. Après avoir ramenées la vie, ces végétaux pionniers cèderont peu à peu la place à une végétation pérenne.

      Cette émission a évoqué aussi les guerres de l'ortie de 2002 et 2006, et l'Ortie en tant que symbole de la résistance aux industries agro-alimentaire et pétro-chimique. À creuser. D'ailleurs, Gilles Clément avait fait à cette occasion des Jardins d'orties...
      
    Guérilla vertePour rester dans la galerie des portraits héroiques, il faut aussi faire mention de l'Amaranthe réfléchie, citée plus haut, symbole de la résistance au glyphosate présent dans le Round-up! Mais symbole ambigu, car si cette mauvaise herbe a envahi et supplanté les cultures de soja Round-up ready aux USA et en Afrique du Sud, elle est par ailleurs devenue une "super mauvaise herbe" (superweed), du fait qu'un transfert de gènes se soit produit avec l'OGM...

    Bref, de quoi glaner quelques idée pour la Guérilla Verte.

     

    COLÉOPTILES ET CIE Émission de Radio Zinzine

    >> rediffusion Jeudi 18 mars à 17h

    Pour le 9ème volet de cette émission, Sylvie, Lourdes et Cécile accueillerons en direct Pierre Lieutaghi, pour parler ensemble de ses deux plantes fétiches: l'ortie et le sureau. Pierre Lieutaghi, botaniste est à l'origine des jardins ethnobotaniques du prieuré de Salagon à Mane. Il a largement enquêté sur la relation hommes et plantes de Haute-Provence concernant les savoir-faire dans les sociétés traditionnelles.

     

    Voir aussi un topo pédagogique très clair sur les plantes rudérales:

    http://cabanedetellus.free.fr/Plantes_rudérales_Tellus.html

     

     


    25 commentaires